,

Affaire article 64: Yosé-fou et Petit-Tshitshi lisent chacun sa partie

Au Gondwana congoais, l’article 64 de la Constitution, hors application, donne le droit à tout le monde de devenir président. Problème: selon que l’on soit d’un côté, ou d’un autre, l’article change de contenu. Exemple, en exil, on peut lire: « Tout Congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la présente Constitution. »

Au Parais de ra Ration, on préfère lire la partie qui suit: « Toute tentative de renversement du régime constitutionnel constitue une infraction imprescriptible contre la nation et l’Etat. Elle est punie conformément à la loi. »

Du coup, Yosé-fou et Petit-Tshisekedi préfèrent chacun sa tartine. Bonjour l’embrouille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *